Pionnier dans le Bassin Minier du Nord-Pas-de-Calais pour la promotion du vélo (souvent à assistance électrique), Cœur d’Ostrevent a très tôt aménagé ces voies vertes et autres chemins de halage pour proposer aux passionnés des boucles de toutes longueurs. Et pour ceux qui n’aiment pas trop le vélo, le balisage des chemins de randonnée est juste parfait ! Bienvenue au cœur de la nature.

Inventaire à la « Pré-vert » !

Pour vous mettre en appétit, voici quelques chiffres pour vous convaincre :

  • 177 km de chemins de randonnée à vélo. Vous verrez, cela se fait vite avec les vélos électriques de l’Office !
  • 200 km de sentiers de randonnée pédestre. On n’a pas encore de baskets électriques pour vous à l’Office. Tant mieux ! Vous allez être obligés de revenir plusieurs fois !
  • 13 km de chemins de halage aménagés le long de la Scarpe… Et le double si vous le faites en canoë ou en paddle.
  • 4 000 hectares d’espaces naturels, soit la superficie de la ville de Lille.
  • 800 hectares de forêt domaniale, 2 réserves naturelles régionales, 1 Parc naturel régional …)

Alors, vous venez quand nous voir ?

Cœur d’Ostrevent, terre de randonnées et zone protégée

La rando, la balade et la mine… Étrange comme introduction, étonnant comme lien ! Et pourtant. Il est vrai que les mineurs ne « randonnaient » guère et que les promenades en famille dans les paysages des XIXème et XXème siècles n’étaient sûrement pas monnaie courante. Les seuls kilomètres que ces travailleurs du charbon faisaient étaient sans doute ces kilomètres qui séparaient les corons du carreau de fosse. Matin et soir et ce n’était point pour se balader le nez au vent !

Alors ? Alors pourquoi lier ici mine, charbon, activités industrielles et balades de pleine nature ?

Sûrement parce que ce territoire de Cœur d’Ostrevent fut pionnier à bien des égards et le reste encore aujourd’hui. Lacez vos chaussures, prenez votre bâton et suivez-nous. Vous allez comprendre autant que vous aimerez.

1968 c’est la création du premier Parc Naturel Régional en France, le PNR Scarpe-Escaut, et plus de 50 % de Cœur d’Ostrevent se trouve dans le périmètre protégé du Parc.

Mais surtout, dès l’année 2001, la Communauté de Communes de Cœur d’Ostrevent met en œuvre un vaste plan de valorisation de son patrimoine naturel et industriel pour redonner vie, pour donner sens à la mémoire minière partout présente, bien avant l’inscription du Bassin minier au Patrimoine mondial de l’UNESCO en 2012.

Se dessinent alors grandes et petites boucles, les premières longues de quelques dizaines de kilomètres, tel le célèbre Chemin des Galibots, les secondes, plus courtes de quelques kilomètres seulement pour lier les différents sites de mémoire minière par des chemins balisés et aménagés. Les anciennes voies ferrées (les fameux « cavaliers »), les chemins de halage sont transformés en voies vertes. C’est aujourd’hui un véritable maillage fin et balisé qui permet aux visiteurs d’un jour de parcourir le plus vert des pays noirs.

Ici, tout est fait pour favoriser les mobilités douces

Mais les seuls atouts de la mémoire minière ne font pas tout dans ce particularisme de Cœur d’Ostrevent. Très tôt, le territoire a misé sur les déplacements doux, vélo, vélo à assistance électrique, VTT, marche à pied, plutôt que sur la voiture pour lier, faire découvrir et aimer. Très tôt, bien avant les modes « écolo bobo » et avec des années d’avance sur les autres, Cœur d’Ostrevent est sans doute le territoire le plus ambitieux et le plus expérimenté pour quelques heures ou quelques jours de randonnée douce.

Rieulay avec sa base nautique au cœur même du terril plat, Pecquencourt avec son office de tourisme nouvelle génération et sa flotte de vélos à assistance électrique sont devenus le nouveau « hub » des déplacements doux dans le Nord. Bla-bla de promotion touristique, direz-vous. Non, sans doute, puisque c’est l’Office de Cœur d’Ostrevent lui-même qui gère la communication et la marque « Bassin Minier à Vélo » ! Tout un symbole…

Des randonnées idéales pour les familles

Il faut dire que la géographie vient tous les jours au secours des sportifs ou des amateurs de balades que celles-ci soient sportives ou plus familiales. Un plat pays qui rend les mollets moins douloureux. Les seuls « cols » sont les ponts de la Scarpe, les pentes ardues sont celles des terrils ; sinon, c’est délicieusement plat, formidablement reposant.

Et, cerise sur l’Ostrevent, entre deux sites miniers, la nature vous accueille pour ombrage et fraîcheur. Une forêt superbement entretenue par l’Office National des Forêts – celle de Marchiennes , des tourbières protégées par le Parc, des bords de Scarpe en cours d’aménagement sur lesquels nous reviendrons dans un autre chapitre. Partout, vous vivrez ce pays à la fois vert et noir avec douceur, avec respect de sa mémoire ancienne et pourtant toujours contemporaine.