Entre Douai et Valenciennes, partez explorer Coeur d’Ostrevent, un territoire à part, tellement particulier et qui mérite d’être connu. Une nature préservée pour le grand air, une histoire minière pour les souvenirs, un Office de Tourisme à Pecquencourt, qui vous attend dans un bâtiment superbement restauré, au cœur d’une ancienne cité minière.

À 30 minutes de Lille !

Embarquez pour une découverte qui va vous surprendre ! Les paysages ont su rester naturels et le patrimoine vivant. Les portes sont à pousser pour découvrir ici une auberge en plein cœur de forêt, là un hébergement atypique pour une nuit en amoureux ou en famille.

C’est l’histoire d’un territoire à part… Un peu vert, un peu noir…
C’est l’histoire « de l’Est du Douaisis » devenue « Ostrevent », tout à la fois très ancienne et terriblement moderne. Au gré des ans, c’est aujourd’hui « le Cœur d’Ostrevent »

C’est surtout l’histoire des hommes et des femmes qui y habitent et l’animent avec passion que nous proposons de vous raconter ici.

Au cœur du Bassin minier du Nord-Pas-de-Calais, entre Douai et Valenciennes, traversé par l’autoroute A21 et bordé par l’A23, et à 30 minutes de Lille seulement, Cœur d’Ostrevent est un territoire ancien, ancré dans un passé et une histoire riches.

Le Nord, vert et humide

De cette époque de « l’Ostrevent », restent les traces indélébiles d’un pays vert et agricole, fertile et apaisant. La forêt de Marchiennes, les tourbières, les bords de Scarpe en sont les symboles élégants d’un vert vivant et propice aux randonnées et aux balades nature.

Mais le nord n’est pas que nature et paysages. Poussez les portes des musées de Marchiennes ou de Fenain. Le premier vous ramènera en plein moyen-âge et vous comprendrez mieux le passé abbatial de la ville. Le second est une jolie petite maison proposant une reconstitution d’une galerie de mine à la cave et les objets d’une époque finalement pas si lointaine.

Le Sud, pays de la mine

Plus tard, bien plus tard, le noir est arrivé…C’est alors la grande époque des Compagnies des mines, des carreaux de fosse et des cités de mineurs.

Le noir a recouvert le sud de Cœur d’Ostrevent et quand, les derniers puits ont fermé dans les années 80, le noir est resté gravé dans la mémoire des hommes et sur ces terres de labeur.

Le Centre Historique Minier de Lewarde, fleuron touristique de Cœur d’Ostrevent, mais aussi les terrils de Pecquencourt-Rieulay et de Sainte-Marie, les cités minières toutes de briques et de souvenirs ont rejoint l’inscription au Patrimoine mondial de l’UNESCO du Bassin minier.

« Je ne connaissais pas ! »

Vert au nord, noir au sud et accueillant partout, vous serez sans doute surpris de ces découvertes. « Je ne connaissais pas » est sans doute l’expression la plus entendue des visiteurs d’un jour. Suivie généralement de « on reviendra » !

Une terre gourmande avec de bonnes et généreuses tables et artisans de bouche (tout le monde n’a pas un Meilleur Ouvrier de France en Boulangerie à cent mètres de son Office de Tourisme), et plus que tout une terre d’innovations touristiques.

L’Office de Tourisme, au cœur de la cité minière de Pecquencourt et récemment installé dans l’ancienne pharmacie de la Compagnie des mines, en est la locomotive à très grande vitesse. Vélos à assistance électrique pour tout voir sans trop de fatigue, aménagement de la Scarpe et de son chemin de halage, balisage des anciennes voies ferrées des mines pour en faire des voies vertes familiales et partagées et, surtout, un accueil chaleureux et sincère, empli de petites attentions… Oui, tout vous donnera l’envie de revenir souvent.

Explorez, perdez-vous, revenez…Les surprises sont toujours noires et vertes, comme ce terril devenu une des plus grandes bases de loisirs de la Région ou comme ces biquettes qui ont conquis le terril de Pecquencourt-Rieulay pour en faire le lieu de toutes les gourmandises bio.

C’est l’histoire d’un pays, l’Ostrevent. Bien loin du tourisme de masse, qui va faire battre votre cœur de rencontres et de jolies histoires. Tous les jours et à chaque heure, Coeur d’Ostrevent vous promet « une mine d’émotion ». Alors vous serez devant ce choix cornélien : en garder le secret ou le partager avec vos proches ! Vous nous direz… À bientôt, en Coeur d’Ostrevent !