« Quand on se promène au bord de l’eau » chantait Monsieur Gabin…Il n’est sans doute jamais venu en bords de Scarpe, mais il aurait pu y chanter son célèbre refrain.

Une rivière qui renait, un chemin de halage pour déambuler au plus près de l’eau, des canoës, demain des guinguettes et des estaminets. Venez vous promener au bord de l’eau !

13 kilomètres de rivière à aimer

Il est des noms de lieux qui résonnent sans que l’on sache trop pourquoi dans notre imaginaire. Peut-être est-ce le souvenir des cartes Vidal-Lablache de notre enfance accrochée aux murs de la communale ?

Oui, la Scarpe fait aussi partie de ces souvenirs imaginaires, de ces lieux que l’on croit connaître un peu sans même parfois y avoir mis le bout du pied. Dans la partie septentrionale de Cœur d’Ostrevent, cette rivière douce est toujours aujourd’hui sous le giron des Voies Navigables de France même si elle n’est plus navigable depuis plus de 30 ans… Grandes incohérences ! C’est donc Cœur d’Ostrevent qui en assure l’entretien ou plus spécifiquement celui de sa berge sud, sa rive droite. Les fonds ne sont plus dragués, les écluses plus exploitées mais le charme du lieu est toujours d’actualité.

Les 13 kilomètres de Scarpe qui traversent le territoire d’est en ouest en venant de Douai et en allant vers Saint-Amand-les-Eaux, qui sont en cours d’aménagement depuis plus de 20 ans maintenant. 13 kilomètres, c’est peu mais même l’histoire qui borde la rivière est riche de souvenirs et de lieux illustres. Embarquez. Vous allez voir…

Une promenade en forme de livre d’histoire et de géographie

Le terril de Germignies-Nord en forme de cœur comme celui de l’office de Tourisme de Cœur d’Ostrevent !
Les traces de l’abbaye d’Anchin, dont l’eau de la nappe phréatique alimente la métropole lilloise. Signe de pureté !
Les tourbières, la forêt domaniale.
Les sublimes traces de l’abbaye bénédictine de Marchiennes que vous n’avez pas le droit de manquer. Interdit !!
Le Pont Noir et son ancienne voie ferrée devenue voie verte. Le charbon partait d’ici vers Roubaix et Tourcoing pour alimenter les usines textiles des villes aux 1000 cheminées.
Une ancienne faïencerie, des verreries, quelques traces du Moyen-Âge…
Mais toujours, toujours des lieux classés Natura 2000.
Eh oui ! On ne se refait pas… Un peu d’histoire et beaucoup de nature !

Un chemin de halage délicieusement plat pour du vélo ou de la balade à pied mais surtout les prémices d’un véritable haut lieu de tourisme fluvestre. Non, pas « fluvial ». Ici, point de lourds bateaux de croisière, juste la continuité sur l’eau des modes de déplacements doux qui irriguent Cœur d’Ostrevent.

Redécouvrir les plaisirs de l’eau

Les premières expériences datent de 2018 et tout le monde a vite compris qu’il allait y avoir une suite… cinq journées de loisirs sur l’eau, entre canoës et paddles, entre Dragon boat et kayak.

Cinq journées où le public a répondu présent avec enthousiasme et chahut aquatique. Les projets sont dans les cartons et, très vite, vont devenir réalité, dans les mois qui viennent, déjà. Places de pique-nique et guinguettes au bord de l’eau, belvédères en bois pour prendre de la hauteur et admirer autant que comprendre ce paysage, ces tourbières voisines. Locations estivales et de week-end de tout ce qui flottera bientôt sur l’eau, des barques à rames d’antan aux paddles gonflables pour les plus aventureux.

Canoé sur la Scarpe
Kayak sur la Scarpe

L’enjeu est capital pour Cœur d’Ostrevent comme pour toute la Région. Longtemps, ici, les rivières n’ont été que moyens de transports industriels, souvent liés à la mine. Si les bords de mer sont depuis des générations de hauts lieux de loisirs, les bords de rivières ont souvent été abandonnés à leur histoire passée.

Ici sont en train de se réinventer les loisirs partagés, les usages mixtes et respectueux.

Les pêcheurs vont continuer à guetter les bouchons et à rentrer avec des histoires de brochets tellement énormes qu’ils auront préférées les remettre à l’eau … Les enfants vont redécouvrir, quelques centaines de mètres plus en aval (pour la tranquillité des pêcheurs et des brochets géants !), la joie simple des « Ploufs » et des « Splashs ». Tous auront à cœur de partager ce petit paradis nautique du Nord, une Scarpe retrouvée, vivante, joyeuse et tellement naturelle !