Le Centre de Mémoire de la Verrerie.

Peu de touristes et de visiteurs viennent à Aniche. Trop peu ! Mais si vous faites partie des chanceux qui iront découvrir ce Centre de Mémoire de la Verrerie d’en Haut, vous garderez longtemps le souvenir d’une découverte rare. Réservez, bloquez la date et profitez des anecdotes des guides passionnés et passionnants.

Attention… Coup de cœur !

Un lieu à découvrir et qui à lui seul impose un séjour en Cœur d’Ostrevent.
Un lieu caché, que trop peu de visiteurs n’ont la chance de découvrir.
Mais 1 500 mètres carrés inoubliables d’histoire industrielle, de mémoire sociale, de souvenirs et de connaissances ! Vous allez aimer, adorer même, vous allez sourire et apprendre… et vous vous en souviendrez, longtemps.

Petit retour dans le passé : Aniche était LA capitale française du verre à vitre. Du temps où le verre était soufflé à la bouche, en longs fûts, selon la technique des « manchons » qui deviendront « canons », puis finement découpé et aplati pour devenir des vitres. Vous les connaissez sûrement, ces vitres si caractéristiques des maisons de nos grands-parents, avec petites bulles et ondulations qui rendaient les fenêtres un rien surannées et un poil poétique.

Association de bienfaiteurs !

René et les autres anciens salariés du site, aujourd’hui Saint-Gobain, ont continué l’aventure de ce musée associatif créé dans les années 70. Avec un budget annuel qui a bondi de 200 à 1000 € par an, ils ont recueilli machines et objets, bricoles et souvenirs pour aménager cette ancienne chaufferie de 1920 prêtée par Saint-Gobain, au cœur même du site actuel et ancien site de production (200 ans en 2022). Le labyrinthe des souvenirs et des émotions s’est empli d’un dédale d’anecdotes et de souvenirs, de savoirs et de techniques.

Pour certains, le tourisme industriel peut sembler un peu rébarbatif. Ici, il est anecdotes et histoires, il est savoir passionnant et techniques oubliées, il est estaminet ancien et vieille 404 Peugeot. Il est vivant et émouvant, tellement souvent.

Une ville toute entière tournée vers ses usines.

C’est en 1822 que la Verrerie d’en Haut vit le jour, une des 10 verreries de la ville d’Aniche. On vous l’avait dit : le verre était capital dans cette commune du Nord… et Aniche était LA capitale du verre !

Depuis, toutes les techniques ont été appliquées ici, des plus artisanales au plus industrielles. À l’issue de votre visite, vous repartirez incollable sur les brevets, sur les températures de four et la fabrication de glaces et de miroirs.

La vie du quartier autour de la verrerie.

Mais, surtout, René et sa bande de retraités passionnés et espiègles vous feront découvrir la vie de ce quartier populaire et industriel qui s’est développé autour de l’usine du « patron ». L’exposition se poursuit en sous-sol évoquant la vie quotidienne des ouvriers verriers avec un estaminet, dernière trace des 22 lieux de « boisson » du quartier quand la ville en comptait 220 ! Santé !

La ville était alors toute « verrerie » …  400 logements ouvriers que l’on appelait« coron » alors que ce n’était pas une cité minière, coopérativeouvrière de la Verrerie d’en Haut créée par les « patrons ». Toutétait verre et verrerie pour les 1824 ouvriers qui pointèrent en décembre1924 !

Un coup de cœur, oui…et un conseil : trouvez le temps et le créneau horaire pour visiter et aimer ce lieu autant que nous l’aimons ! Une pièce d’identité vous sera demandée pour entrer sur le site de Saint-Gobain et les ouvertures sont limitées. Visite rare, on vous le promet ! 

INFORMATIONS PRATIQUES
Adresse : 249, boulevard Drion, 59580 Aniche (Entrée Saint-Gobain)
Ouverture : Tous les mercredis de 14h à 16h30 sauf jours fériés. Visite guidée sur rendez-vous (2h30)
Tarifs :
Visite libre : 2,50 €
Visite guidée à partir de 2/3 personnes : forfait 20 €
Visite guidée groupe jusqu’à 20 personnes : forfait 50 €
Visite guidée groupe de plus de 20 personnes : 2,50 € / personne.